Accueil > Congrès Régional > COPACAMU 2006 > Jeudi 23 Mars 2006 > Communications libres 23-03-2006 > Projet de prise en charge des accidents vasculaires cérébraux (AVC) dans un (...)

Session INTRA HOSPITALIER


Projet de prise en charge des accidents vasculaires cérébraux (AVC) dans un (...) Projet de prise en charge des accidents vasculaires cérébraux (AVC) dans un service d’Urgences éloigné d’une unité neuro-vasculaire (UNV)

E. LAPISARDI, J-M. MINGUET, J-L. MÉNARD, F. DEWAGUET, A. UZKURAS, J. RAKOTOMALALA, S. CARRERA, F. SANNINO, T. DEBROCZI

Urgences
Centre Hospitalier de la Dracénie
83300 Draguignan

Introduction :
La Circulaire de la DHOS du 3 novembre 2003 était attendue par les Urgentistes afin de pouvoir proposer
un traitement efficace, la fibrinolyse, aux patients victimes d’un AVC ischémique. Quelle était la possibilité
de sa réalisation dans les centres hospitaliers éloignés des UNV ? Quelle autre solution pouvait-on
envisager ?

Méthode :
Environ 200 AVC annuels reçus par nos Urgences, dont 70% ischémiques, et près de 50% régulés par le Centre 15.

Protocole du SAMU départemental : La régulation centrée sur l’éligibilité à la fibrinolyse reposant sur :
- le respect des contre-indications de la fibrinolyse,
- l’indication clinique basée sur la symptomatologie (score NIHSS).

En pratique : 2 AVC fibrinolysés en 22 mois …
Cause principale de non éligibilité : le délai de transfert !

Etat des lieux : Notre Centre Hospitalier dispose :
- d’une TDM (et IRM) " fonctionnelles " H24,
- de la télémédecine (avec les Neurochirurgiens),
- d’un Neurologue, favorable à cette démarche,
- d’Urgentistes pratiquant la fibrinolyse des infarctus du myocarde, tant en préhospitalier qu’aux Urgences (dans le respect des indications, et surtout des contre-indications de ce traitement), dont deux sont inscrits au DIU d’Urgences neuro-vasculaires,
- d’un SMUR secondaire fonctionnel H24.

Les difficultés :
- la motivation actuelle des Radiologues du fait de l’absence d’implication thérapeutique immédiate,
- l’éloignement de notre Centre Hospitalier des cinq centres autorisés actuellement à pratiquer une fibrinolyse dans les AVC ischémiques, en effet, notre établissement est à 90 mn de l’UNV la plus proche !

Résultats :
Proposition de création d’un réseau territorial, voire départemental, de télémédecine pour les AVC (téléstroke),
entre les Urgences et un Neurologue d’astreinte, ayant la possibilité, depuis son domicile, de voir et
d’examiner, à distance, un patient par l’intermédiaire d’une caméra et d’un médecin réalisant les consignes
demandées, avec transmission d’images scanographiques ou remnographiques, afin de décider de l’indication
d’une fibrinolyse, alors réalisée aux Urgences, avec transfert secondaire médicalisé du patient vers
une UNV.

Conclusion :
Ce travail d’équipe, outre l’intérêt thérapeutique apporté au patient, permettrait aux Neurologues, trop peu nombreux, de s’organiser en réseau avec un tableau d’astreinte peu contraignant, et aux Urgentistes de ne plus se sentir inutile devant cette pathologie fréquente et pourvoyeuse de lourds handicaps.